Présentation

Présentation

womanMembres inférieurs : chaussette, bas cuisse, collant, panty, hémi-collants, genouillères, chevillères.

Membres supérieurs : manchon, mitaine avec ou sans les doigts, gilet

Sur mesure ou de série suivant la morphologie et la pathologie du patient.

 

Le rôle de la compression médicale est d'exercer une pression externe sur le membre (jambe ou bras) pour améliorer le retour veineux et/ou lymphatique et éviter d'éventuelles complications.

Nous parlons souvent à tort de « bas ce contention » et c’est le terme employé dans le langage courant. Nous avons choisi de parler de « compression » dans un souci d’exactitude. En effet, une contention « contient » (par exemple un plâtre, un bandage multi-couches), et une compression « comprime » (par exemple un bas de compression élastique, un manchon,…)

C’est pourquoi nous parlons de classe de compression (de 1 à 4) en fonction de la pression exercée sur le membre (pression mesurée au repos en mmHg, millimètre de mercure).

La contention exerce une pression seulement si les muscles travaillent (à la marche par exemple), la compression exerce une pression constante (au repos comme au travail).

 

Pourquoi, en classe 2, la chaussette suffit :

La compression est dégressive. La pression la plus forte est à la cheville.

A cela s’ajoute la loi de Laplace : la pression est inversement proportionnelle au rayon. Ce qui implique que même sans dégressivité dans la fabrication du bas ou du collant, la cuisse étant toujours plus ronde que le mollet, il y a moins de pression au dessus du genou.

La combinaison de la dégressivité imposée dans la fabrication et de la loi de Laplace fait qu’il ne reste pas beaucoup de pression à la cuisse en classe 2.

En prévention, par exemple, pour prendre l’avion, la chaussette suffit et elle est nettement plus confortable.

Cependant, la chaussette peut être inadaptée dans certains cas. C’est pourquoi il existe des bas cuisses et des collants. De plus il est fondamental que la chaussette soit essayée par un orthésiste compétent pour s’assurer qu’elle ne fasse pas garrot.

 

Importance de la compression dans les maladies veineuses ou lymphatiques :

- un des piliers du traitement médical contre l'insuffisance veineuse ou lymphatique

- médicalement reconnu comme particulièrement efficace

- procédé mécanique non agressif

- pas ou peu de contre-indications

Il existe différentes forces, ou pressions, de compression (les classes).

Le choix de la classe (I à IV) ainsi que celui du type de produit (chaussettes, bas ou collants) sont déterminés par le médecin.

Lors de votre venue, nous procédons à une prise de mesure afin de déterminer votre taille et nous effectuons ensuite un ou plusieurs essayages afin de s'assurer de la parfaite adaptation du produit. Viennent ensuite le choix des matières (élasthanne ou gomme naturelle, coton, polyamide, microfibre...) et des coloris, domaines dans lesquels de grandes évolutions ont eu lieu et se poursuivent chaque année.

Pour le "sur mesure", un délai de 8 à 10 jours est nécessaire pour la confection avant de pouvoir effectuer l'essayage.

Nous réalisons également des vêtements sur mesure pour des personnes atteintes de pathologies rares telles que le syndrome d'Ehlers-Danlos (SED) ou le syndrome de Protée.

 

Entretien

Laver à l'eau tiède avec un savon de Marseille ou avec une lessive classique

Rincer abondamment

Presser dans une serviette éponge

Sécher loin d'une source de chaleur

Un lavage en machine est possible avec un programme doux, à froid (ou maximum 30°) et un essorage doux (pas de lessive pour la laine, pas d'adoucissant et pas de sèche-linge)

Les corps gras ne sont plus contre-indiqués (choisir un lait hydratant fluide et pas trop gras), mais ils ne facilitent pas l'enfilage. Il est conseillé cependant de bien laisser pénétrer le lait avant de mettre vos bas.

Important : sur une peau trop sèche, nous avons constatés que les compressions ont tendance à glisser. Une peau bien entretenue (gommages) et hydratée le matin avec un lait fluide (éviter les crèmes grasses trop riches) permet une meilleure tenue tout au long de la journée.

Pour les bas autofixants, bien laver la bande de silicone tous les jours pour qu'elle retrouve toutes ses qualités d'adhérence. Il est possible de la nettoyer ponctuellement avec de l'alcool à 45°.

Si des rougeurs apparaissent au niveau de la bande de silicone et vous provoquent une gêne, vous pouvez laver cette bande et l'irritation de la peau avec le savon Cytéal (en pharmacie) et appliquer le matin sur la peau, à l'endroit ou se place la bande antiglisse, la crème Bariederm de la marque Uriage en la laissant bien pénétrer. Elle fera une barrière protectrice entre votre peau et la bande de silicone (en pharmacie également).

Nous contacter

mapOrthopédie Meyrignac

229, rue Saint-Honoré
75001 PARIS
Horaires d'ouverture :
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h sans interruption.
Tel : 01 42 60 63 92 - Fax : 01 42 60 21 08
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. I Rejoindre notre page facebook

S5 Box

Login

Register

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.